top of page

La résilience à tous les étages



Parler de résilience donne souvent l’idée d’une bonne immunité, d’une capacité à rebondir dans les challenges, elle appartient au corps et à l’esprit, elle est notre capacité à nous transformer…


Il y a 2,5 milliards d’années, c’est la résilience de certains organismes vivants qui a permis la transition de la vie entre un environnement sans oxygène à une l’oxygénation de l’atmosphère terrestre… Tous les organismes sont morts, sauf ceux qui ont réussi à muter et s’adapter à l’oxygène.



L'importance de la diversité :

Au niveau du corps, cette résilience est ce qui nous permet la communication interne, chaque macronutriment et micronutriment dans l’alimentation ainsi que les fibres et l’eau vont servir de support à la communication, la fabrication d’hormones, le soutien de fonctions métaboliques, le nettoyage, la vie quoi !

Et ce socle de communication interne est assurée par la diversité dans notre alimentation.


Cette diversité se trouve dans la nature, dans les familles et sous-familles d’aliments, dans les graines et les racines.

Et bien sûr, puisque nous sommes ce que l’on digère et pas ce que l’on ingère, cette diversité d’adapte au filtre de chaque individu, aux saisons, au métabolisme…


Avec la monoculture, l’appauvrissement des sols et des variétés de graines (voir le documentaire Seed pour en savoir plus), cette résilience manque et la communication si importante dans nos réseaux internes, est affectée.


Parler de diversité nutritionnelle, surtout dans le cadre d’une alimentation végétale, nécessite de prendre en compte tout ça, car manger varié inclut les familles et les sous-familles d’aliments : il y a une multitude de graines, une multitude de types de riz.


Cette conscience de l’importance de la diversité et des besoins en macronutriments et en nmicronutriments (qui se trouvent surtout dans les graines et les racines) s’adapte à l’ayurveda pour assurer au corps sa capacité à rebondir comme il le devrait.


Résilience émotionnelle :


Au niveau du système nerveux, cette résilience est notre capacité à nous ouvrir à la multitude des possibilités (comme ces organismes qui se sont adaptés à l’oxygène ;)) que la vie offre, à accepter les choses telles qu’elles sont, à ne pas réagir sous l’emprise de traumas, à être soutenus par un socle de sécurité dans le corps pour expérimenter la vie.


C’est tout comme de se reposer sur un socle de paix, et ainsi de voir la vie telle qu’elle est plutôt que par le filtre de projections de peurs ou d’insécurités. La résilience de notre système nerveux se base sur la résilience du corps mais aussi de notre ancrage dans la paix par la connaissance de soi et la méditation.

Voir les choses telles qu’elles sont et non par les multiples filtres d’impressions passées nous ouvre la porte aux cadeaux du présent. À la vie vécue pleinement.

Alors vous l’aurez compris, la santé est toujours holistique, elle ne sépare rien, résilience émotionnelle et nutritionnelle vont de pair.


Il y a une subtilité tout de même : le corps bâtit sa résilience sur la routine, la diversité, il soutient l’homéostasie quand il est dans sa zone de confort, alors que l’esprit croît en sortant de sa zone de confort !

Dans les deux cas, la nature fait bien les chose, elle sait… S’accorder à cette intelligence est la clé, et le premier pas est de faire silence en soi, notre nature est la paix et de cette paix, la santé s’ épanouit. Bonne santé à tous 💚

Delphine


Opmerkingen


bottom of page