top of page

Quelle est ma constitution ayurvédique ?

Quand on commence à s'intéresser à l'ayurveda, le mot dosha a tendance à s'imposer en tête d'affiche, mais c'est aussi l'une des raisons pour lesquelles on cesse de s'y intéresser, parce que tout devient alors confus...

Ici je vais vous parler de constitution, de doshas, d'une façon qui je l'espère, vous donnera envie d'aller plus loin dans la compréhension des lois de la nature, et donc de l'ayurveda.

Avant toute chose, le mot dosha signifie "qui altère", c'est le perturbateur. Bien connaitre ses doshas permet de maintenir l'état de santé et donc vata, pitta et kapha en harmonie.


En partant de là, il est plus intéressant de comprendre les principes que d'appliquer une recette toute prête. Si vous comprenez l'essence de vata, pitta et kapha, il sera plus facile pour vous de maintenir votre équilibre et donc de revenir à votre état de pleine santé, que l'on appelle Prakuthi. Pra est l'intelligence, Kruthi est la création, c'est ce qui vous a été donné à la conception, l'état de santé hérité.

Souvent, c'est lui que l'on souhaite identifier au travers des quizz en ligne, comment connaitre sa constitution ayurvédique... Ce que l'on trouve en fin de compte est un joyeux mélange de confusion, de prakruthi et de vikruthi. Vikruthi est le déséquilibre actuel, quand on s'éloigne de notre nature, c'est l'état altéré.



Alors par où commencer pour mieux connaître notre état et gérer les déséquilibres ?

Commencez par ressentir la différence entre vata, pitta et kapha, quelles sont les spécificités de chacun d'entre eux ? Vata est l'air et l'éther, Pitta le feu et l'eau, Kapha, la terre et l'eau. Car le but n'est pas de savoir nos tendances et de poser une étiquette mais de les embrasser pour mieux s'en libérer. Par exemple, si vous avez naturellement ou de façon altérée, beaucoup de vata, vous aurez sans doute tendance à avoir de l'anxiété, un système nerveux à fleur de peau, la tête dans les nuages, une digestion délicate ou des ballonnements... C'est une tendance que l'on dépasse par l'observation et la connaissance. Et bien sûr pour dépasser toute tendance négative, faut-il encore avoir une vision du Soi, la perception de l'état de santé. Pour cela il n'est pas nécessaire de l'avoir contacté, car la nature tend toujours à plus d'équilibre. Vous serez toujours appelés à évoluer plus proches du Soi, faut-il encore s'écouter...

Et oui, on en revient toujours à la fameuse pratique spirituelle, à la méditation.

Car sans elle, vous aurez plus facilement tendance à vous perdre, vous faire des croche-pattes dans l'évolution vers plus de santé. D'ailleurs Santé est Swastha en Sanskrit qui vient de Swa (Soi).

La santé est donc l'état qui émane de notre connexion au Soi.


Commencez donc par la compréhension des 5 éléments, raffinez vos perceptions subtiles, pourquoi pas aller marcher dans la nature et observer ces 5 éléments interagir dans les arbres, dans la terre, dans l'eau, tout autour de vous. Regardez tout ce qui se présente et demandez-vous comment ces 5 éléments interagissent. Et ils interagissent aussi en vous. Quelle est la nature d'un déséquilibre qui se manifeste en ce moment en vous ? Demandez-vous quels sont les éléments les plus actifs.


Ainsi vous aurez une petite idée de comment l'ayurveda vient à vous. Il n'est pas destiné à formuler des règles ou des post-it d'aliments bons ou mauvais sur le frigo. Il est vivant et se veut ainsi pour vous accompagner toute votre vie. Avant de commencer quoi que ce soit, observez, méditez. Si vous voulez une solution immédiate à vos maux, oubliez l'ayurveda. Il ne s'invite pas dans la hâte et la crainte, il veut du long terme ;) c'est un vieux monsieur... mais il prendra le temps de vous surprendre si vous lui laissez la porte ouverte et la lumière de votre présence allumée.

Commencez-donc par introduire un principe à la fois, et observez ce qu'il offre à votre vie !

Je vous souhaite de merveilleuses découvertes dans le merveilleux monde de l'ayurveda et des lois de la nature...












Comentarios


bottom of page