top of page

Le kitchari et autres variations


Le Kitchari est un plat traditionnel indien très digeste composé de riz et de lentilles Mung. Les graines sont importantes pour construire de nouvelles cellules, combiné avec les lentilles, le ghee, les épices et des légumes, il devient un plat équilibrant et nourrissant dont on peut varier la composition selon les doshas, les saisons et la qualité du feu digestif.


En Inde, on le donne aussi aux enfant quand ils commencent à manger pour la première fois autour de 1 an et plus.

Si vous le consommez en monodiète, il peut être idéal pour relancer le feu digestif. Sa composition procure de l'ancrage, il permet d'équilibrer Vata de par sa consistance chaude et humide.



Santarpan et aptarpan


Santarpan fait référence aux aliments, à l'hygiène de vie ou aux plantes qui ont pour action d'augmenter dans le sens de nourrir.

Aptarpan fait référence aux aliments, à l'hygiène de vie ou aux plantes qui ont pour action de réduire dans le sens de réduire et de nettoyer.

Les deux ont leur utilité, chaque jour nos cellules ont besoin de nouveaux nutriments et d’être nourries. Manger des aliments qui nourrissent comme le riz, le ghee ou le lait est important, mais il y a aussi des aliments qui augmentent trop comme le fromage, les produits raffinés, les farines raffinées et les fritures.

Ces aliments nourrissent mais leur action construit trop, ce qui crée de l'accumulation.


Le kitchari fait partie des aliments Santarpan. Il n'est donc pas un plat détox...


Bien que les lentilles Mung produisent un léger effet nettoyant « coup de balai », le Kitchari contient traditionnellement plus de riz que de lentilles Mung et le riz est de nature santarpan, il est sucré au goût et est destiné  à construire (le goût sucré est aussi le premier goût que le bébé connait via le lait maternel, il a un effet nourrissant et il est aussi sucré au goût).


Les aliments, l’hygiène de vie ou les plantes de nature Aptarpan servent à réduire les excès. Par exemple, courir ou marcher ont un effet Aptarpan, le curcuma, l’avoine ou l’orge, certains aliments crus ont un effet Aptarpan. Et donc dans une juste mesure ils ont leur utilité.


Bien sûr il y a des aliments ou des habitudes de nature Aptarpan positives comme la marche par exemple, ça permet de réduire les excès, de rétablir l’équilibre, mais d’autres peuvent avoir un mauvais effet Aptarpan, ce qui peut détériorer l'équilibre.


Les aliments Saptarpan servent à augmenter Kapha et Pitta dans le corps, ceux Aptarpan servent à augmenter Vata dans le corps.


Si vous avez beaucoup de Vata, optez pour des activités ou des substances qui nourrissent, et si vous avez trop de Kapha ou un léger excès de Pitta, optez pour des aliments, des substances ou des activités qui réduisent l’excès, des aliments Aptarpan (ex : une soupe de lentilles Mung au diner plutôt qu'un kitchari).



Préparation traditionnelle


Le kitchari est nourrissant et pour certaines personnes dont le feu digestif est faible, il peut être difficile à digérer. Traditionnellement, on le prépare avec une bonne quantité de ghee pour équilibrer l’effet un peu « coup de balai ou exfoliant » des lentilles Mung mais il y a plusieurs versions, à vous de sélectionner celle qui vous convient le mieux en temps voulu.



Version traditionnelle


Ingrédients :

  • Riz (Sona masoori traditionnellement, ou d u riz blanc à petits grains)

  • Lentilles Mung concassées

  • Épices : gingembre frais coupé ou sec, asafoetida et curcuma

  • Ghee

  • Eau


Préparation :

Prenez 2 poignées de lentilles et 1 poignée de riz ou 2 poignées de riz pour 1 poignée de lentilles (le riz est nourrissant donc si vous avez plus de Vata, mettez plus de riz). L'eau à ajouter sera 3 à 4 fois la quantité des graines.


Lavez puis trempez les graines une nuit. Le matin, rincez-les, et dans une casserole, ajoutez le ghee et attendez qu’il soit chaud pour y ajouter les épices afin qu'elles soient "activées" par la  chaleur, qu'elles dégagent leurs saveurs et retrouvent vie (la quantité de ghee dépend de votre capacité digestive).

Ajoutez d’abord les épices complètes (en graines) car elles mettront plus de temps à dégager leurs saveurs, puis les épices moulues. Attendez que les arômes se dégagent et que les épices crépitent sans brûler.


Ensuite, ajoutez les graines (riz et lentilles), mélangez le tout avec une cuillère en bois, laissez sauter sans brûler puis ajoutez l’eau petit à petit. Ça accélerera la cuisson. Ajoutez toute l’eau quand les graines sont à moitié cuites.

Le kitchari sera plus léger si vous ne le couvrez pas.


Toute la préparation du début à la fin a la possibilité d’équilibrer les doshas, si vous êtes agité(e) dans la cuisine, que vous mélangez très vite dans la casserole, si vous écoutez la télé en cuisinant, tout ça a la possibilité d’augmenter Vata.

Alors que si la cuisine est propre, que vous êtes dans le calme, que vous sentez les épices, mélangez tranquillement, ça participe à la pré-digestion des aliments, dans la même idée que de manger lentement.



Note : Les ingrédients cités ci-dessus sont les seuls dans la recette du kitchari traditionnel. Dans certains textes, il ne comporte même que du curcuma et parfois quelques graines de cumin.


La version traditionnelle sera plus facile à digérer. Les photos ci-dessus présentent le kitchari traditionnel (à gauche), ajoutez plus d'eau si vous voulez le rendre plus digeste.



Les variations de la recette traditionnelle


Vous pouvez faire varier la recette pour ajouter de la diversité nutritionnelle et aussi pour l'adapter à votre constitution et à vos déséquilibres.


On peut donc le consommer seul ou avec des légumes et des légumes à feuilles vertes. Quand il est cuisiné avec des légumes, il peut satisfaire les 6 goûts (sucré, salé, amer, piquant, astringent et acide) et devient un repas complet.


Si vous souhaitez en faire un repas simple pour améliorer votre digestion ou en mono-diète, rappelez-vous que plus vous ajoutez d’ingrédients, plus le processus digestif est complexe.


Dalia Kitchari : cette version est différente dans le choix de céréales, au lieu du riz, ajoutez du boulgour, du blé ou du sorgo, ce choix de céréale rend le kitchari plus nourrissant, il est donc très bien pour les enfants. Le reste de la recette est le même, ajoutez des légumes comme des courgettes, carottes, oignons et des épices (graines de moutarde, asafetida, graines de cumin, bâton de cannelle, curcuma) et ajoutez de la coriandre fraîche à la fin.



Versions selon les saisons


AUTOMNE : choisissez des épices qui pacifient Vata.

HIVER : ajoutez de l'asafetida, des légumes racines, du kimchi, c'est possible d'ajouter de l’huile de moutarde (très réchauffante) en hiver ou au début du printemps.

PRINTEMPS : faites un kitchari plus sec, notre corps est plus humide au printemps, les lentilles sont plus sèches, ajoutez du fénugrec, optez pour des graines plus sèches, mettez moins de ghee.

ÉTÉ : préparez un mélange plus liquide, comme une soupe, mettez plus de coriandre, de citron, possible d'ajouter des concombres crus dessus, accompagnez le kitchari avec du buttermilk, du cumin.



Versions selon les doshas

VATA : mettez plus de riz que de lentilles (2 poignées de riz pour 1 poignée de lentilles), choisissez des légumes qui ancrent comme les carottes, la patate douce, les courgettes, les asperges.

PITTA : choisissez des épices pas trop réchauffantes, évitez les graines de moutarde, le poivre ou le gingembre, ajoutez des légumes à feuilles vertes, des asperges, des courgettes, des carottes.

KAPHA : utilisez du quinoa ou de l’orge plutôt que le riz (l’orge va aider à faire descendre), choisissez des épices comme le poivre ou le gingembre en poudre qui vont aider à faire bouger car Kapha a tendance à stagner, les épices stimulantes vont réveiller. Choisissez des légumes à feuilles vertes ou des asperges.


Idéalement, cuisinez les légumes à part pour qu'ils conservent leur énergie vitale car ils auront besoin de moins de temps de cuisson.



Note sur le ghee dans le kitchari


Plusieurs recettes vous proposeront de remplacer le ghee par de l’huile de coco, mais cela peut le rendre plus difficile à digérer. L’huile de coco est plus lourde et rafraichissante. Le ghee est le seul produit gras qui permet de nourrir les tissus en profondeur jusqu'aux plus profonds, les tissus reproducteurs.



Ce post est extrait du programme Ayurveda tous les jours, pour en savoir plus et aller plus loin dans l'ayurveda au quotidien :






Offre jusqu'au 15 juin : -100€ avec le code Ayurvedaété24





Comments


bottom of page